Comment le Moringa aide contre le diabète

Le Moringa est utilisé en Inde dans la médecine ludique comme un remède contre le diabète.

Diabète, maladie numéro 1

Le diabète est devenu une épidémie mondiale. Harvard School of Public Health à Boston a publié une étude effectué sous la direction de professeur Goodarz Danael selon laquelle le nombre de personnes souffrant du diabète dans le monde entier a augmenté dramatiquement entre 1980 et 2008 ; de 153 million d'autre-foi à 347 million actuels. Rien qu'en Allemagne, selon professeur A. Schwerbaum du Centre diabétique allemand à Dusseldorf, environ six million de patients souffre de cette maladie grave ; de plus il faut rajouter environ deux millions de patients identifiés sans certitude. Tous les ans une nouvelle vague de 350 000 de personnes tombent malade de diabetes mellitus, de plus, la tendance est croissante. Si l'évolution continue à cette allure, en 2050, un sur trois hommes et environ 40 pour cent de femmes serait atteints par le diabète. Accroissement du nombre d'enfants atteint du diabète acquis de type II qui était, dans le passé, appelé le diabète des adultes car seulement les personnes âgées en avaient étaient atteints. La cause en était un manque d'activité physique. Donc il est possible de littéralement échapper au diabète ! Le reste sera assuré par l'excès de nourriture sucrée, trop de graisses d'origine animale et trop de produit à la farine blanche. La combinaison d'une alimentation riche en graisses et saccarides fait brusquement augmenter le taux de glycémie. Ensuite, les saccarides stimules les gènes qui encore plus alimentent la production des radicaux libres.

Notre métabolisme est dépendant de l'activité physique. Si on n'utilise pas nos muscles suffisamment, ce qui est courant pour deux tiers d'habitants de l'Allemagne, ils n'absorbent pas une quantité de sucres du sang. Cela a pour conséquence une hausse du taux de glucose dans les vaisseaux. D'autre part, pour compenser, le pancréas fabrique plus d'insuline, en telles quantités qu'au fil du temps les cellules de l'organisme deviennent résistantes à l'insuline. « Tout le métabolisme des sucres devient donc déséquilibré. La maladie qui en résulte s'appelle le diabète et ils se propage si vite que les spécialistes parlent d'une épidémie, » remarque l'auteur de l'article cité « En âge de pierre, on allait mieux – l'Homme ne mène pas une vie saine à présent » et comme il est ensuite détaillé dans le livre « L'âge de pierre est présente dans nos os » du professeur Ganten.

Les glucides (ou autrefois et en anglais « carbohydrates ») ensemble avec une alimentation riche en graisses endommagent les cellules du pancréas produisant l'insuline, ainsi ils favorisent l'apparition du diabète. Le fast food et les produits de l'industrie alimentaire détériorent, au fur et à mesure, les fonctions de la cellule. Pourtant, l'humain peut consommer cette graisse et ces molécules de sucre d'une manière adéquate. Au moyen des nutriments sains et naturels issus d'une plante entière, on peut nettement améliorer notre métabolisme.

Diabète abîme tous les organes

Le diabète apporte des risques de santé d'envergure, y compris le raccourcissement de la vie. Si un homme tombe malade à 40 ans de diabète, son espérance de vie diminue de 12 ans ; dans le cas d'une femme c'est même environ de 14 ans. La maladie atteignant des millions de nous provoque des conséquences sur l'économie nationale. L'hyperglycémie conduit à l'apparition des inflammations, de l'impotence, des maladies de reins, de l'athérosclérose et des douleurs des nefs. La probabilité d'infarctus du myocarde chez les hommes se multiplie par quatre alors que c'est sept fois plus pour une femme enceinte. Aux États‑Unis, le diabète représente la troisième cause plus courante du décès juste après les maladies cardio-vasculaires et le cancer. La vision se détériore à cause de la dégénération de la rétine. La capacité de l'organisme à soigner les dégradations courantes est affaiblie ainsi qu'elle l'est la transmission des signaux nerveux vers le cerveau. Tous les ans, uniquement en Allemagne, on ampute un pied à 46 000 de patients au diabète car le tissu était mort et une gangrène ou une nécrose s'était développée. Même ma grand-mère était atteinte du diabète et elle est décédée peu après l'amputation. De plus, même le quotient d'intelligence est généralement plus bas chez les patients diabétiques qu'en population moyenne.



Atteints de diabète : Attention à l'excès de saccarides et de fructose

Aujourd'hui, on continue à recommander de réduire la quantité de saccarides seulement de 50 % et même le sucre n'est pas le tabou absolu. Selon les conseils de la DGE, Société allemande pour l'alimentation, 10 % de saccarides consommés peut provenir des sucres – ce qui représente quotidiennement plus de 12 morceaux de sucre. Les effets de santé catastrophiques non seulement sur la glycémie mais aussi sur le système immunitaire – c'est ce que j'ai décrit en détail dans mon livre Stévia – sacrément douce et parfaitement bonne pour la santé. À la place du sucre, les personnes atteintes de diabète devrais décidément sucrer avec de la stévia (Stevia rebaudiana) parce que la feuille de cette plante paraguayenne n'influence pas la glycémie et ne contient aucune calorie. En contraste, nombreux sont ceux qui évitent la fructose étant conscient de ses risques de santé. La fructose est considérablement moins chère que la saccarose (le sucre de table classique) et pour cela la fructose est de plus en plus rajoutée dans les aliments. Quand on a effectué des expériences sur les animaux concernant le diabète : il a suffit de soumettre les animaux absolument sains au régime comprenant 50 % de fructose pendant 2 semaines pour que le diabète du type 2 se manifeste. Déclarer que « la fructose est bonne même pour les personnes souffrant de diabète car pourtant ce n'est pas de la glucose » est une erreur passable d'une peine. La fructose déclenche un diabète actif et de plus, elle stimule l'apparition du cancer de pancréas. En outre, il est dangereux pour la santé de conseiller une consommation de saccarides massive aux personnes atteintes de diabètes. En 2007, H. S. Jürgens a découvert que le régime totalement excluant les saccarides, protège les cellules produisant l'insuline de leur mort. C'est pour ça que les amateurs de la diététique mais surtout les personnes concernées par le diabète, devraient être absolument très attentifs à l'indice glycémique qui devrait être réduit au minimum.

Comment le Moringa protège contre le diabète et aide en cas de cette maladies

En Inde, le Moringa est utilisé dans la médecine populaire pour lutter contre le diabète. Et aussi un sondage à l'hôpital universitaire à Dakar au Sénégal – on demandait les patients souffrants de diabète s'ils consommaient de différentes plantes médicinales. Parmi les 41 espèces de plantes, le Moringa a été le moyen le plus utilisé. Avec un taux de réponses de 64,9 %, il a été le « produit » le plus souvent mentionné. Les feuilles de Moringa contiennent des composantes faisant baisser la glycémie. Le chromium présent dans le Moringa aide à multiplier l'effet de l'insuline. Le chromium contribue à l'absorption du glucose à partir du sang (cf. professeur Wolfgang Vierling, TU Munich, dans « Ärzte-Zeitung » du 10/06/2008).

Dans les études, le manque du zinc a été diagnostiqué presque chez tous les patients à diabète. Si le zinc manque, par exemple, lesdites bêta‑cellules qui font partie des îlots de Langerhans, ne peuvent pas effectuer leur tâche de façon optimale. Elles se trouvent dans le pancréas et assurent la production de l'insuline. Le manque de zinc peut être une cause partielle du développement du diabète. L'apport du zinc chez les patients atteints de diabète peut stimuler la production de l'insuline. Souvent, ces patients à diabète présentent un manque des vitamines B car ces dernières sont consommées dans le traitement des saccarides et dans la régulation du niveau de glucose dans le sang. Le déficit des vitamines du groupe B fait également réagir le pancréas par la baisse de son efficacité. Toutes ces matières sont présentes dans le Moringa. Surtout les vitamines du groupe B – la thiamine, la niacine, la pyridoxine, la cobalamine (B12) et l'acide folique – sont important en cas de diabète. Les vitamines B1 et B3 ont un rôle clé pour le métabolisme du glucose. La vitamine B1 fait partie du facteur de tolérance (« GTF » pour « Glucose Tolerance Factor »), ce qui lui permet de réguler la glycémie.

Le manque de vitamine E et C contribue aussi au développement du diabète. La vitamine C permet de réguler le taux de sucre dans le sang, renforce les vaisseaux sanguins minces et diminue le risque de l'infarctus cardiaque. La vitamine E peut faire diminuer le besoin d'insuline et empêcher la accumulation ou l'apparition d'athéromes à partir des globules sanguins, ce qui est un phénomène caractéristique du diabète. Également les acides gras oméga‑3, également présents dans le Moringa, protègent contre le diabète. Si les enfants ont un apport suffisant en acides gras oméga‑3, le risque de diabète s'affaibli d'incroyables 55 %.

Comment ces nombreux antioxydants, que l'on trouve dans les grandes quantités trouver dans le Moringa, peuvent influer positivement sur la glycémie ? Le stress oxydant mène à une restriction de son fonctionnement et plus tard à la perte des cellules produisant l'insuline, ce qui par la suite va accélérer le diabète. Les antioxydants font diminuer les dommages liées à l'oxydation causés par les radicaux libres. Ces derniers jouent un rôle important lors du développement du diabetes mellitus. Certains experts comprennent le diabètes simplement comme un synonyme du stress oxydant. Le stress oxydant est donc à la fois une cause et une conséquence de la maladie. Une étude élaborée au Japon a constaté que la tolérance du glucose a significativement amélioré chez les rats avec ou sans diabète – si les rats étaient nourri par le Moringa (cf. « Journal Clinical Biochemical Nutrition » en mai 2007). Il semblerait que la cause en est que la fibre nutritive dans les feuilles et les bioflavonoïdes comme la quercétine retardent l'absorption du glucose par la muqueuse intestinale.

Pour combattre le diabète Dr. Alfred Vogel dans son manuel de référence « Petit médecin » a recommandé du raifort, de l'oignon et du passerage – car les plantes aromatiques ont une influence bénéfique au pancréas. Tout de même comme le Moringa, « l'arbre raifort ». De nombreuses études ont montré une influence bénéfique du Moringa à la prévention et à la cure du diabète. Les experts diététiciens conseillent aux personnes atteintes de diabète – « manger assez d'aliments riches en amidon et en fibre, c'est‑à‑dire les légumes, les fruits et la salade » comme le mentionne Susanne Arndt dans son livre « La force curative cachée dans notre alimentation ». Et le Moringa est une source de l'alimentation verte – riche en amidon et en fibres – probablement le meilleur pour la santé sur le monde.

Lisez aussi :

Finis la grippe et le froid

Les virus er les bactéries nous attaquent durant toute l'année. Cependant ils sont les plus actifs durant la période hivernale. Les symptômes et facteurs secondaires de ces maladies sont désagréables. Si vous devenez leur victime, vous ne pouvez pas éviter de séjourner au lit pendant quelque jours. Pour soigner ces maladies, il est convenable de s'aider par une dose supplémentaire de vitamines et de produits aux herbes.

1351× lu

Moringa – bon pour sport et endurance

« Les produits de Moringa font partie des préparation les plus mystérieuses qui arrivent à faire augmenter les performances des sportifs, » professeur Louis M. De Bruin de l'organisation à but non‑lucratif « Moringa Tree of Life »

1574× lu

Galerie vidéo


Galerie de photos


Les articles les plus intéressants

Visite des plantations en novembre

On vient vérifier les plantations assez souvent. Notre dernier voyage à Sainte‑Lucie en Caraïbes a eu lieu en novembre 2015. Même cette fois-ci, il se...

Moringa – utilisation et effets de l'arbre miraculeux

La plante à utilisation multiple, le Moringa. On peut la recommander à chacun qui veut couvrir son besoin journalier en nombreuses substances importan...

Moringa, la plante à superlatifs avec une teneur en nutriments unique

« Bien que peu ont entendu parler du Moringa, bientôt, il se peut qu'il fera partie des plus précieuses plantes du monde. » - Dr. Noel Vietmeyer, US N...

Moringa, c'est l'abondance de vitamines importantes

« Si on plante du Moringa oleifera, les vitamines pousseront juste à notre porte. » – Organisation Trees for Life