Moringa, bénédiction pour mère et enfant

En Inde et en Afrique, le Moringa est parfois appelé « mother's best friend », le meilleur ami de la mère.

Davantage de lait maternel plus nourrissant grâce au Moringa

En Inde et en Afrique, le Moringa est parfois appelé « mother's best friend », le meilleur ami de la mère. Pourquoi ? Parce que durant la grossesse et l'allaitement, il approvisionne les femmes des nutriment incontournables. Idéalement, il faut assurer une réserve de nutriments nécessaires même avant la grossesse planifiée. La plupart des processus décisifs concernant le fœtus se déroule curant les premiers huit semaines de la grossesse quand les femmes ne sont même pas conscientes de leur grossesse. Vu que les pilules contraceptives appauvrissent le corps de substances vitales, notamment ce sont : la vitamine C, la vitamine B6, la vitamine B12 et l'acide folique ; la femme voulant tomber enceinte devrait, au moins six mois avant la conception, arrêter de prendre la pilule et la remplacer par un autre type de contraception. Durant cette phase, elle devrait consommer du Moringa qui contient les nutriments correspondants sous une forme concentrée.

Comme on a constaté chez les animaux, les vaches qui donnaient seulement sept litres de lait, avec du Moringa mélangé dans son alimentation, donnaient 10 litres en moyenne. Même chez l'humain, la production du lait est stimulée. Comme l'affirme Andreas Kraus de MoringaGarden®, tant que les femmes allaitantes mangeaient de la poudre de Moringa, on observait que leurs seins étaient pleins et tendu. Même certaines se plaignent qu'elles ont trop de lait maternel. Il donc conseille aux femmes d'allaiter leur enfant souvent et pleinement. Pour ces femmes, le Moringa est une vraie bénédiction.

Moringa pendant la grossesse

À peine, on peut trouver un autre aliment qui contiendrait plus de fer et d'acide folique que le Moringa – il tient le record mondial dans la teneur en bêta‑carotène, calcium et en antioxydants. Les 40 % de femmes enceintes ont un manque de fer, les 90 % présentent une carence en acide folique. Les femmes enceintes nécessitent plus que le double comparé aux femmes qui ne sont pas enceintes. Le besoin en vitamine A augment de 50 % pendant la grossesse et pour le premier allaitement, on a besoin énormément d'antioxydants, de vitamine E et du bêta‑carotène.

Le besoin de calcium visiblement augmente tout au long de la grossesse. De même en est pour le zinc dont le besoin augmente chez les femmes enceintes de 50 % car le zinc est incontournable pour la création des cellules. Le besoin en protéines hausse de 10 g dans le premier trimestre de la grossesse, au second trimestre de 30 g. La seconde moitié de la période de grossesse la nécessité de protéines est double par rapport à la situation d'avant. La poudre de feuilles de Moringa contient presque 30 pour cent de protéines. Tous les acides aminés élémentaires sont présents dans un profil équilibré ce qui signifie que cela correspond aux besoins réels du corps humain. En général, on peut dire que durant les grossesse et allaitement, on ne peut aucunement remplacer une alimentation saine et riche en nutriments. Se nombreux complément nutritif pour les femmes enceintes contiennent des quantités plus élevées en fer et en acide folique ce qui fait diminuer la capacité d'absorption du zinc et la carence en zinc fait augmenter le risque de complications de grossesse. Étant donné le déficit dramatique perdurant de substances importantes dans notre alimentation et une ample nécessité de nutriments pendant la grossesse et pendant l'allaitement, l'arbre Moringa est sans doute une solution saine pour la mère et son enfant.